Accueil > Recommandations pour chiots > Comment les chiens communiquent-ils

COMMENT LES CHIENS COMMUNIQUENT-ILS?


Savoir comment les chiens communiquent nous permet de les comprendre et de faire en sorte qu'eux-mêmes comprennent ce que l’on attend d’eux.
Nous vous expliquons comment les chiens Australian Cobberdog Labradoodle communiquent entre eux

Conseils pour communiquer avec notre chien

1. Capter son attention: Il ne servira à rien d'essayer de communiquer avec notre Australian Cobberdog si l’on n'a pas capté son attention auparavant. Pour ce faire, on utilisera son nom ou un geste.

2. Bien choisir nos mots: Même si les chiens sont très intelligents, ils auront des difficultés à distinguer les mots dont la prononciation est similaire. C'est pourquoi il est important d’établir des mots spécifiques et courts pour chaque ordre et de les accompagner aussi avec un geste visuel bien précis.

3. Utiliser le renforcement positif: Le renforcement positif est le meilleur outil pour que notre chien associe des mots et nous comprenne. À chaque fois que l’on prononce un mot ou que l’on donne un ordre à notre Australian Cobberdog et qu’il agit en conséquence, on doit le récompenser. Les chiens apprennent beaucoup plus vite s’ils sont récompensés.

4. Développer la tolérance à la frustration et la réflexion: Si l’on essaie de communiquer quelque chose à notre chien et que l’on a du mal à se faire comprendre, mieux vaut s'arrêter et réfléchir au problème. D’une part, on ne peut pas s'attendre à ce que le chien comprenne quelque chose qu’il n'a jamais appris et qu’on ne lui a jamais montré. D'autre part, si le chien sait déjà ce que l’on veut lui demander et si l’on n'arrive pas à ce qu’il nous obéisse, on doit réfléchir aux raisons de cet échec. Il est totalement déconseillé de le gronder ou de le punir.

5. Répéter: Il est important de renforcer constamment les mots et les gestes que l’on utilise pour communique avec le chien. En effet, le manque d’entraînement peut faire que le chien oublie le sens de ce que l’on essaie de lui dire.

6. Observer la réponse: Même si les chiens ne parlent pas, ils nous répondent par des gestes. Peu importe la réponse de notre chien, il faudra arriver à comprendre ce que cela signifie car cela nous donnera des indices afin de savoir si notre chien comprend ce qu’on lui dit, s’il le ressent comme quelque chose de positif ou de négatif et nous permettra de savoir pourquoi il n’obéit pas.


COMPRENDRE NOTRE AUSTRALIAN COBBERDOG

Pour communiquer avec notre chien, il faut le comprendre. On comprend notre chien quand on peut percevoir tous ses gestes et mouvements afin d’obtenir le plus d’informations possibles sur son caractère, son humeur, et particulièrement sur ses intentions afin de les anticiper et d'agir en conséquence.

Certaines des humeurs que le chien exprime le mieux grâce à son attitude corporelle sont les suivantes :

DÉTENDU ET ACCESSIBLE

Généralement, quand un chien est détendu et calme, cela se voit clairement par sa posture détendue et par l'expression neutre de son visage. Ses oreilles sont en position normale, sa queue pend vers le bas, la gueule est légèrement ouverte et il sort un peu sa langue, son corps n'est ni accroupi ni étiré. Les yeux peuvent être un peu fermés et les muscles du cou et le museau sont clairement détendus. Le chien est décontracté, il ne se sent pas menacé par ce qui l'entoure et on peut le solliciter.

JOUEUR

Un chien qui veut jouer va nous inviter en faisant une révérence : il fléchit les pattes avant et abaisse l'avant de son corps tout en laissant ses pattes arrière étirées. Sa queue est levée, il bougera d'un côté à l'autre et gardera la gueule ouverte avec sa langue dehors. Cette position pourra s'accompagner d'aboiements joyeux ou d'attaques ludiques suivies de retraits. Cet ensemble de signaux de la part du chien peuvent servir pour indiquer que tout comportement nerveux préalable n'est pas considéré comme une menace ou un défi.

ATTITUDE DOMINANTE

Un chien qui se sent sûr de lui-même pourra essayer d'exercer une certaine autorité ou de dominer un autre chien. Il tentera alors d'avoir l'air plus grand et fort que l'autre, ses oreilles seront levées la tête et le cou dressés et le corps sera légèrement courbé et complètement tendu. Si en plus il garde la queue levée, fronce les sourcils et montre ses babines, il n'exprimera pas seulement son intention de dominer, mais lancera aussi un message aux autres et pourrait réagir s’il se sent menacé.

SENSATION DE MENACE

Lorsqu’un chien a peur mais n'est pas soumis, il peut réagir de façon négative si on le menace. Ses poils se hérissent, le corps est abaissé, les oreilles vers l'arrière, le museau se fronce, il montre ses babines, le coin des lèvres se retire vers l'arrières et la queue se place entre les pattes. Un chien montre ces signaux lorsqu’il se confronte face à face avec l’animal ou la personne qui le menace.

VIGILANT

Si le chien perçoit un élément intéressant ou inconnu, il utilisera des signaux corporels qui lui permettront d’être vigilant et attentif pendant qu’il examine la situation qui l'entoure et qu’il détermine s’il s’agit d'une menace potentielle ou s’il doit agir. Ces signaux consisteront à lever la base des oreilles pour capter les sons et à renifler brièvement. Il restera probablement debout et ses pattes seront tendues, le corps légèrement incliné. Il regardera fixement et intensément l’élément qui l’intéresse, sa gueule restera fermée et sa queue à l’horizontale (sans être hérissée) fera de petits mouvements de chaque côté. S’il entend un son qui l’interpelle, il inclinera la tête d’un côté puis de l'autre.

PEUR

Le chien qui a peur fera une tête de chiot en essayant d'arrondir le plus possible son visage, les oreilles en arrière, le front adouci, il essaiera de lécher la menace et son contact visuel sera indirect. Le corps est abaissé, la queue entre les pattes, il lèvera peut-être une de ses pattes. Ces signaux servent à apaiser l’individu dont le statut social est supérieur au sien ou les autres chiens qu’il considère une menace potentielle afin d’éviter tout défi supplémentaire ou confrontation.

SOUMISSION

Le chien montre son dévouement et sa soumission totale lorsqu’il se couche sur le dos, ferme légèrement les yeux, tourne la tête d’un côté en évitant le contact visuel, la queue repliée vers le ventre, les oreilles en arrière, il peut même uriner. Le chien cherche à nous dire qu’il accepte sa condition inférieure en s'humiliant face à un individu de rang supérieur au sien ou à la menace qu’il ressent. Il espère ainsi éviter une confrontation physique.

STRESS

Si le chien est stressé, anxieux, nerveux ou inquiet, que ce soit pour des raisons sociales ou à cause de ce qui l’entoure, il baissera la queue, tirera ses oreilles vers l'arrière et s'accroupira. Il se peut aussi qu’il halète rapidement et que ses pupilles soient dilatées. Ces signaux représentent plutôt une « émission » de son humeur et ne servent pas à communiquer quoi que ce soit à une autre personne.

LES SIGNAUX D’UN CHIEN STRESSÉ

Lorsque les chiens commencent à ressentir du stress, cela peut se manifester de plusieurs façons. Les chiens stressent face à des situations de peur, de douleur ou de malaise. Ils peuvent stresser quand on s’énerve contre eux, quand on les discipline, quand les évènements se succèdent à grande vitesse et généralement, quand ils sentent qu’ils n’ont pas le contrôle de la situation. Il est très important de savoir reconnaître les signaux émis par le chien qui ressent du stress afin de pouvoir en mesurer le degré et, si besoin, rétablir la situation pour qu’il revienne à un état neutre. 

Si un chien vit en état de stress de façon continue, il souffrira de problèmes gastriques, cardiaques et d’allergies. Ses mécanismes de défense seront plus rapides et violents lorsqu’il sera confronté à des situations de stress et s'activeront plus rapidement que chez d'autres individus. C’est-à-dire qu’il démarrera au quart de tour. 

Même s'il faut éviter à tout prix que ces signaux de stress se produisent trop fréquemment et qu’ils deviennent un problème chronique grave de santé pour notre Australian Cobberdog, il est aussi important de ne pas surprotéger le chien contre le stress. Il peut être positif de s'entraîner progressivement et de façon contrôlée à faire face à des situations qui produisent du stress chez notre chien afin d’améliorer sa tolérance au stress et d’en faire un chien plus flexible en toute circonstance. Si l’on réagit à chaque signal de stress, notre chien sera incapable de surmonter toute sorte d’exigence.

Raisons qui provoquent du stress chez un chien

  • Les menaces directes (de chiens et d’humains).
  • La violence, la colère ou l'agressivité de son entourage.
  • Les corrections avec la laisse, le pousser pour qu’il se couche, le traîner.
  • Trop d’exigences au quotidien ou dues à l’entraînement.
  • Trop d'exercice.
  • Pas assez d’exercice.
  • Faim ou soif.
  • Excès de froid ou de chaleur.
  • Douleur ou maladie.
  • Excès de bruit.
  • Solitude.
  • Jeux qui augmentent son excitation.
  • Impossibilité de se détendre, être toujours dérangé.
  • Sudden changes.

Symptômes de stress

  • Hyperactivité.
  • Réactions excessives aux évènements et aux situations.
  • Il se gratte.
  • Il se mord lui-même.
  • Comportement destructif : il mord les objets qui l'entourent.
  • Il aboie, hurle ou gémit.
  • Muscles tendus.
  • Il s’ébroue.
  • Il se lèche vigoureusement.
  • Il essaie de se mordre la queue.
  • Aspect maladif.
  • Respiration saccadée, agitation.
  • Perte de concentration : il ne se concentre que très peu de temps.
  • Il tremble.
  • Perte de l'appétit.
  • Apparition d'allergies.
  • Comportement agressif.

Renseignements et consultations sur l'Australian Cobberdog

Contact