Accueil > Recommandations pour chiots > Comment sociabiliser mon chiot

COMMENT SOCIABILISER MON CHIOT?


Grâce à la sociabilisation, le chien apprend à être en contact avec ce qui l'entoure et la réaction du chiot face au monde extérieur dépendra de la façon dont ce processus se sera déroulé

LA SOCIABILISATION

La sociabilisation des chiots est l’un des processus vitaux les plus important pour le développement intellectuel du chien. Grâce à la sociabilisation, le chien apprend à être en contact avec le monde qui l’entoure: les personnes, les chiens, les objets, les bruits... Si ce processus est réussi et renforcé dans le temps, le chiot sera capable de faire face à tous types de situations au long de sa vie.

La sociabilisation est fondamentale car elle déterminera la réaction du chiot face au monde en fonction de ce processus. Si le chien a eu d’importantes lacunes au cours de sa sociabilisation, il manquera d’assurance dans des contextes qu’il ne connaît pas, ce qui se traduira en craintes ou en agressivité. Au quotidien, une sociabilisation insuffisante peut donner lieu à des problèmes lorsque nous recevons de la visite, des réactions négatives chez le vétérinaire ou le toiletteur, des comportements imprévisibles au cours des promenades, ... Pour éviter que cela se produise, il faut commencer à travailler avec le chiot dès que possible et de façon progressive.

LA PROPRIOCEPTION

Pendant la période de sociabilisation, il est très important que la proprioception se développe elle aussi. Il s'agit d’un sens que le chien peut développer à un degré plus ou moins important en fonction de son vécu et qui lui permet d’être pleinement conscient de son corps et de ce qu’il peut en faire. C’est de ce sens que dépendent la coordination entre ses membres et l’habileté à réaliser des mouvements difficiles, à calculer les distances ou à mesurer la force qu’il exerce sur les choses, entre autres. En général, les chiots sont maladroits parce qu’il leur manque justement le développement de leur proprioception.

Même si la proprioception et la sociabilisation sont des capacités qui peuvent s’apprendre naturellement, si elles sont stimulées lorsque le chien est encore petit, on peut obtenir de meilleurs résultats et son intelligence se développera encore plus. Grâce à différents types d'exercices, notre Australian Cobberdog peut apprendre à résoudre des situations et à trouver des alternatives, à nous obéir, à améliorer les capacités propres à sa race...

La sociabilisation du chien Australian Cobberdog Labradoodle est très importante

Exercices de sociabilisation de notre chiot Australian Cobberdog:

  • Lorsque l’on sociabilise notre chiot, il faut garder présent à l’esprit qu’il s'agit d’un processus progressif, on commence par le stimuler et lui proposer des expériences dont l’intensité augmentera au fur et à mesure que le chiot les surmontera.
  • On ne doit en aucun cas le forcer car cela pourrait entraîner un rejet de sa part vis-à-vis de ce que l’on veut lui apprendre.
  • Il faut aussi faire spécialement attention pendant la période de 4 à 6 mois, car c'est à ce moment-là qu’ils généralisent les mauvaises expériences et qu’ils développent la crainte. Voilà pourquoi il nous faudra toujours faire de la sociabilisation une expérience positive.
  • Il est très important que ce processus soit toujours contrôlé par une personne. En effet, il est essentiel que le chiot vive la situation comme une expérience positive, si ce n’était pas le cas, il pourrait développer inconsciemment une aversion grandissante qui pourrait devenir une phobie.
  • Si l’on s’aperçoit que notre chiot ressent un blocage ou montre des signes de crainte lorsqu’il est exposé à une nouvelle expérience, il nous faudra l’aider à la surmonter (on ne devrait jamais lui laisser le sentiment qu’il ne peut pas surmonter cette expérience).

Surfaces

On présente au chiot plusieurs surfaces différentes : rugosité, instabilité, hauteur, passage de ponts, passages étroits, sols en verre, grilles, etc... Ainsi, lorsque le chien est adulte, il se sentira prêt à marcher sur tous types de surfaces.

La rue

La rue est l’endroit idéal pour que le chiot se sociabilise avec d'autres personnes ou d'autres chiens qui ne sont pas de sa portée, avec différents bruits, objets... De cette façon, à l’âge adulte, il n’aura pas peur de faire des rencontres en-dehors de sa famille et de son entourage.

La routine

Il est important de l’habituer aux routines telles que les visites chez le vétérinaire, chez le toiletteur, chez des amis... Il s’habituera ainsi aux outils, à l’environnement et aux personnes avec qui il sera en contact tout au long de sa vie.

Éducation de base

Habituer le chiot à la méthode du dressage est fondamental, surtout quand c’est encore un chiot. Écouter les ordres, se concentrer et recevoir la récompense si le travail est bien fait... C’est le prélude de ce qu’il devra savoir au fur et à mesure de sa croissance.

Proprioception

Il faudra proposer au chiot des exercices au cours desquels il devra coordonner ses quatre pattes ou calculer ses capacités, comme monter un escalier, sauter des barrières, garder l’équilibre... C’est ainsi qu’il découvrira ses limites, ce qui fera de lui un adulte extrêmement agile.

Avec des personnes

 Pendant que c'est encore un chiot, il faut l'exposer à différentes personnes de tous les âges et de tous genres pour qu’elles s'approchent de lui et le caressent. De cette façon, il fera une association positive et généralisée du contact humain.

Avec d’autres chiens

Il est essentiel que depuis tout petit, le chiot ait des relations régulières avec d’autres chiens et qu’il apprenne comment se comporter envers eux. L’idéal est de l'exposer à d’autres chiots de son âge et à des chiens adultes dont on est sûrs qu’ils réagiront bien.

Environnements

Lui montrer différents espaces, aussi bien intérieurs (aller dans des centres commerciaux, des restaurants, des magasins, des foyers...) qu’extérieurs (la plage, la montagne, la neige, les parcs, les rues fréquentées...). De cette façon, une fois adulte, notre chien pourra nous accompagner partout.

Voyages

Lui apprendre à rester calme dans le véhicule, à bien accepter le panier, à monter et à descendre du coffre, etc. En fonction de notre rythme de vie, il faudra peut-être aussi l’habituer aux transports en commun ou à voler en avion. Il faut commencer par de courts trajets et augmenter progressivement la durée.

L’importance de la sociabilisation

Il y a de bonnes raisons d’insister sur l’importance de cette étape chez le chien car son comportement adulte dépendra en grande mesure du travail effectué alors que c'est encore un chiot. Son équilibre mental, sa capacité à tolérer la frustration de ne pas toujours faire ce qu’il veut, à accepter un ordre, à être stimulé mentalement et les jeux et exercices que nous lui proposerons sont fondamentaux. Si ce travail n'est pas réussi, il y aura plus de probabilités pour que le chien canalise ses besoins dans la mauvaise direction et donc qu’il se frustre en raison de sa faible capacité de concentration, d’attention et de son manque de capacité à résoudre la situation.

Un exemple de sociabilisation réussie
Imaginez un chiot qui marche pour la première fois sur une dalle qui bouge et qui rend la surface instable. Il se peut que sa première réaction soit la peur face à une surface qui bouge et qu’il ne contrôle pas. Dans ce cas, sa mauvaise expérience lui fera penser qu’il s’agit d’une surface effrayante et qu’il ne devra plus jamais s’approcher de quelque chose de similaire. Imaginez le nombre de situations qui lui seront limitées au cours de sa vie s’il décide de ne plus jamais marcher sur une surface qui bouge un peu ! Un sociabilisation réussie implique de ne pas abandonner ce lieu qui l’a effrayé pour qu’il se sente mieux, mais lui apprendre à surmonter cette peur injustifiée, en lui montrant qu’il peut dominer cette situation et toutes celles qui se présenteront dans le futur.

Renseignements et consultations sur l'Australian Cobberdog

Contact